Κυριακή, 23 Απριλίου 2017

Aujourd'hui comme hier, la France ne mérite pas ça !



 Quinze ans après le coup de tonnerre qui saisit de stupeur des millions de Français le 21 avril 2002, lorsque Le Pen (père) se qualifia pour le second tour, dont fut écarté Lionel Jospin, le même scénario se répète : dimanche 7 mai, il n’y aura que deux bulletins dans les bureaux de vote, dont celui de Le Pen fille face à Emmanuel Macron, arrivé en tête du premier tour.

Le 21 avril 2002. On se souvient de ces jeunes brandissant dans les rues de Paris la une de l’Humanité proclamant fièrement : « La France ne mérite pas ça ». Photo : AFP


Δεν υπάρχουν σχόλια: